Marion Clignet championne et coach hors normes

22/11/17

Championne de haut niveau dans les années 90 et aujourd’hui coach, Marion Clignet nous livre ses conseils pour associer performance et bien être.    

Comment avez-vous commencé le cyclisme ?

A 22 ans j’ai vécu ma première crise épileptique. En écoutant le neurologue me dire que je ne pouvais ni conduire, ni faire de sport, ni en parler, j’ai compris que ma vie ne serait plus la même.

Au départ le vélo était seulement un moyen de locomotion, grâce à un collègue de travail, j’ai fait ma première course ou j’ai fini quatrième. J’ai alors décidé de faire du vélo une priorité, de m’entourer d’une équipe, d’arrêter mes études (au grand dam de mes parents), et surtout de donner tort aux médecins et prouver que l’épilepsie ne m'empêcherait pas de me réaliser.

Après avoir été retenue aux Etats Unis pour un stage de préparation pour le Championnat du Monde, j’ai réalisé les performances nécessaires pour une sélection en équipe nationale. Cependant l'entraîneur de l’époque a estimé que mon état épileptique était un risque pour l’équipe et n’a pas voulu que je participe aux compétitions. J’ai donc décidé de venir m’installer en France avec pour objectif de rejoindre l’équipe de France féminine de cyclisme.

Durant ces années de compétitions, quels ont été vos leviers mariant performance et bien-être ?

J’avais un traitement épileptique assez lourd, je devais donc ajuster chaque variable afin d’optimiser ma performance.

Tout d’abord, en améliorant ma nutrition ; j’ai arrêté le gluten dans un premier temps, puis j’ai adopté un régime Vegan afin d’améliorer mes temps de récupération. J’ai ensuite travaillé des méthodes de développement personnel telles que la “visualisation” et la méditation pour me permettre d’être prête à toute éventualité durant une course.

Vous avez arrêté votre carrière et vous avez lancé votre entreprise “BAM” Body And Mind de quoi s’agit il? 

J’accompagne des cadres à haut potentiel pour leur permettre de surmonter leurs croyances négatives afin d’évoluer et de se surpasser par le biais de performances sportives et de techniques de méditation. J’ai notamment accompagné des cadres supérieures Femmes au sein d’Airbus : une très belle expérience.

Qu’avez-vous enseigné à ces Femmes ?

La plupart de ces Femmes ont des postes stratégiques, importants, nous devons les aider à élever le niveau d’énergie et trouver le meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Sur 3 heures de coaching par semaine nous consacrons 2 heures aux activités sportives afin de réconcilier ces Femmes avec leur corps. La dernière heure est dédiée aux techniques de développement personnel : nous leur apprenons à se recentrer et à visualiser leurs objectifs et à prendre conscience de leurs forces.

Quels ont été les retours ?

J’ai eu des retours extraordinaires, toutes ces Femmes ont progressé, leur bien-être a directement influé positivement sur leur performance. Cependant, elles sont conscientes que cette réussite demande un investissement régulier et durable.

Quel conseil pouvez vous donner à nos Solo-Entrepreneurs qui n’ont pas forcément le temps et les moyens d’avoir un coach sportif ?

Mes meilleures idées je les ai eu sur mon vélo, alors faites du sport !

Il existe des multitudes de vidéos et supports gratuits sur internet vous permettant d’avoir une activité sportive efficace chez vous. Les premières séances seront difficiles mais il faut investir du temps et se fixer un objectif

La nutrition, est tout aussi importante, la dernière chose qui me paraît primordiale c’est de s’entourer, être Solo-entrepreneur ce n’est pas forcément être seul, la dynamique d’un groupe ou d’une communauté est nécessaire à l’épanouissement et la réussite de chacun.